Financement participatif de Cocote terminé : 100 520,00 € (149 investisseurs) : un grand MERCI à tous les participants, un email avec vos accès Cocote et crédit bonus vous sera prochainement envoyé !

localisation

Votre position est :
Ce n’est pas votre position ?

sélection d’une ville

La bulle start-up nation?

Vous allez surement vous dire "Pourquoi cet article?", ce n'est pas logique pour une start-up de parler de bulle start-up, c'est refroidir les investisseurs et se tirer une balle dans le pied non ?

C'est vrai et vous aurez raison pour la majorité des start-up, le sujet est tabou et on en viendra tous à bout bien-sûr..

Cela dit, Cocote est une start-up d'un type un peu particulier... On vous explique notre vision :


Pourquoi la bulle start-up va arriver




Chaque avancée disruptive générant le pari d'une hausse sans fin voit, un jour, sa bulle exploser !

Que cela soit pour la bulle internet en 2000 ou la bulle des crypto-monnaies en 2017, ce sont toujours et irrémédiablement les même conditions qui apparaissent:

  • Il n'a jamais été autant facile pour une start-up de lever des fonds et cela sans réaliser le moindre euro de chiffre d'affaires...
  • Les niveaux de valorisations des start-up se basent sur le marché qu'il comptent disrupter ainsi que les montants des levées successives (vous avez dit Ponzi?) et non sur des métriques économiques (CA: rentabilités, EBE, etc.) réelles, cela revient a acheter du rêve et donner le plus de cash possible pour qu'il se réalise (ou pas)
  • Dès que de plus en plus de proches (dont ce n'est pas leur domaine) vous parlent du sujet en fin connaisseur, vous pouvez être sur que la survalorisation va bientôt exploser ! (c'est l'histoire du cireur de chaussure de Kennedy avant la crise de 1929 qui se répète)

Ce n'est plus une question de si la bulle start-up va apparaître mais de quand la bulle start-up va apparaître.

Pour approfondir le sujet, nous conseillons la lecture de l'excellent livre de Michel Turin 'Start-up mania'


Pourquoi la bulle start-up est une bonne chose?


Il est clair que la majorité des startup sont des startup visant à être des licornes et comptent sur des levées de fonds pour augmenter leur valorisation et lever encore plus de fonds pour augmenter leur valorisation...

Ce faisant, ce type de startup brûle du cash à foison (ex: marketing non organique, création de postes à la volée pour se targuer d'employer plus, locaux surdimensionnés, train de vie de riche .. ), vous comprendrez qu'il faut bien brûler du cash et justifier les capitaux donnés / demandés pour atteindre le rêve promis à tout prix...

L'arrêt de l'apport de capitaux pour ce type de startup déclenche la mort sous quelques mois. Quelques exemples, WeWork, Uber font des pertes qui s'estime en milliard d'euros, combien de temps pourront-ils tenir lorsque le robinet sera fermé?




Alors en quoi est-ce une bonne chose ? Et bien comme pour la bulle internet ou du bitcoin, cela permet (modulo une hécatombe certes..) d'assainir l'éco-système et de ne garder que les start-ups durables qui ont du sens et ont cherché la rentabilité en premier lieu avec un business model fonctionnel dès le départ plutôt que de lever et pivoter (changement de business model) sans cesse.


La start-up nation, une fausse bonne idée?




On ne peut que saluer le fait de vouloir mettre en avant la démarche entrepreneuriale et l'investissement dans les entreprises innovantes avec le projet de startup nation de Mr Macron

Le problème c'est que l'argent distribué ne suit pas une logique financière rationnelle: on va donner a telle startup parce qu'elle fait de la R&D, parce que son pitch était bien et qu'elle a déjà levée des fonds, que des médias parlent d'elle alors il faut y aller pour faire bonne figure ou se protéger en cas de succès (ce que font les grand groupes qui ont leurs incubateurs ou pôle détection startup), ce qui génère une surenchère et c'est là tout le problème... Pour preuve, les sélections frenchtech120 ou next40 se basent dans leur critère de listing la croissance des levées de fonds!

Sans parler du fait que cela crée de la concurrence déloyale par rapport aux entreprises déjà en place, il est "facile" pour une start-up de faire un copycat d'un business existant, de maquiller tout cela avec une poudre aux yeux effet 'start-up' et de disrupter le marché associé en disposant d'un accès a des fonds illimités sans avoir des contraintes de viabilité et de rentabilité du business model...

Cette course au monopole ( blitzscaling / winner takes all) pour tuer les entreprises du même domaine et au final (dans la majorité des cas) revendre sa start-up (ou perdre le contrôle par dilution de capital) aux grands groupes étrangers ou GAFA, cela nous parait clairement toxique pour la société française. En effet, tuer les entreprises qui ont une contribution significative à l'économie locale et leur restreindre les financements car ils ne rentrent pas dans le moule du business model d'une start-up disruptive (mais non rentable) qui va se faire racheter à l'étranger, c'est clairement porter atteinte à l'économie française et à la société dans son ensemble.

Cet argent aurait beaucoup plus de sens à aller dans les start-up et entreprises françaises innovantes qui ont des métriques financières prometteuses (rentabilité / CA % charges ) afin de s'assurer qu'en cas de coupure de fond, cette entreprise pourra s'en sortir car c'est ce qui va très certainement arriver dans un avenir proche

Cette volonté d'avoir a tout prix des licornes en injectant de l'argent favorise également un certain type d'entrepreneur, égocentrique, sans foi ni loi et prêt à tout pour écraser la concurrence et sans remord pour vendre sa startup au plus offrant.

Même les GAFA n'ont pas fait de blitzscaling, ils se sont imposées via leur modèle d'entreprise et leurs produits disruptifs avec une croissance organique.


C'est pour quand la bulle start-up ?


Il est impossible de prévoir mais le meilleur indicateur reste l'histoire du cireur de chaussure !

Et à notre sens cela arrivera dans un horizon prochain, mois ou années.. il suffit de voir les niveaux de valorisation atteint et tout l'argent qui est investi (start-up nation) dans des start-up aux antipodes de la rentabilité


Cocote et la bulle start-up


Comme on vous le disait un peu plus haut, Cocote est une start-up greentech un peu particulière

Il y a en gros deux typologies de start-up:

  • les start-up licornes (dans le sens chimère) qui font levée de fond sur levée de fond afin d'augmenter leur valorisation virtuelle (non classique pour une entreprise), obtenir du cash en diminuant leur contrôle (dilution capital) sans avoir de réelle rentabilité
  • les start-up cafards (dans le sens increvable ;) qui font des levés de fonds minimalistes en préservant la majorité voir l’intégrité de leur capital et cherchent très rapidement à trouver l'autosuffisance avec un business model adapté (surement moins blitzscaling que les start-up licornes) mais durable et à l'épreuve des bulles !

Vous l'aurez devinez, Cocote fait parti de cette deuxième génération de start-up et dispose à ce jour de 100% de son capital (tous nos investissements se font en crowdfunding royalties), d'une équipe réduite mais pas moins efficace (orientée sur un développement organique : seo, growthacking, développement par la clientèle et communauté..) avec une génération de chiffre d'affaires qui a déjà commencée.

Notre article vous a plus ? Vous êtes un investisseur et souhaitez investir dans une start-up 'cafard' durable et avec du potentiel ? Allez hop un CTA :)

Investir sur Cocote